Sasurai no Sekai est un monde où se croisent, se confondent et se confrontent des personnages de quasiment tous les univers de fictions connus. Il vous est libre d'incarner presque n'importe quel protagoniste de mangas ou manhwas, jeux-vidéos ou même de comics. Tous sont envoyés dans un univers unique, mêlant mythologie et folklore d'origine Japonaise, Chinoise ou Coréenne. Débutez tous une aventure unique dans un univers nouveau. Faites évoluer vos personnages pour leur faire retrouver leur puissance d'antan et finalement la dépasser !

Communauté de joueurs de jeux par forum 

Partagez | 
 

 Une rencontre [Pv Neferupito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
   Silerael

avatar

~ Esprit Libre ~
~ Esprit Libre ~


● Disponibilité ● : Disponible pour tout type de RP !
Messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 1
Exp:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Une rencontre [Pv Neferupito]   Lun 20 Oct - 22:17


Le silence de la nuit n'était troublé que par le doux bruissement de la pluie dans les feuilles. Le pâle éclat de la lune éclairait les environs d'une lueur blafarde, faisant de chaque chose une entité spectrale. Parfois, une créature nocturne passait non loin, et le son de la vie venait s'ajouter à cette silencieuse cacophonie. Un battement d'aile furtif, un grattement contre l'écorce mouillée, un craquement de feuilles mortes. Marchant dans cette forêt, je laissais la beauté du lieu m'envahir pleinement. Les silhouettes des arbres semblaient vouloir m'attraper de leurs doigts feuillus, tel d'immenses gardiens protecteurs couvant l'écosystème qu'ils abritaient. Leur cime dansait au gré de la brise, se balançant à un rythme que seul elle entendait. Il était rare qu'un lieu respire un tel sentiment de tranquillité, comme ça si aucun homme ou femme n'avait jamais foulé ces terres pour les souiller de sa présence. Ici, la nature vivait selon ses propres règles, et aucune intervention extérieure ne pourrait troubler cet état des faits. Pour la première fois depuis bien longtemps, je sentis un bien-être enivrant envahir chaque parcelle de mon âme, comme si l'écho de cette paix se répercutait dans chaque parcelle de mon corps, faisant vibrer tout mon être à l'unisson. Un rare sourire vint se dessiner sur mes lèvres, et je fermais les yeux quelques secondes pour laisser tous mes sens s'imprégner du calme de ce lieu. L'odeur de l'humus et des mousses flottait dans l'air, chape de brouillard parfumé. Sous mes pieds, les feuilles se brisaient doucement, leur peau desséchée cédant sous mon poids. Sur les quelques parcelles de ma peau qui n'étaient pas couverte, la caresse du vent et de la pluie faisait s'hérisser mes poils. De fines gouttes roulaient sur ma chair, se désagrégeant au fil de leur voyage pour finalement disparaître dans la pénombre sans un bruit. Je restais quelques secondes à ainsi profiter de ce lieu, sans aucune pensée négative susceptible de troubler ma quiétude. Puis je repris mon interminable marche, m'enfonçant de nouveau dans les entrailles de cette forêt aux allures mystiques.

Elle couvait en son sein une espèce végétale très rare, une des fleurs les plus belle et rare en ce monde. Bien que de nombreuses légendes quand à ses soi-disant propriétés magiques existaient, je ne m'y intéressais pas pour cela. En en entendant parler, j'avais de nouveau ressenti ce doux frisson, celui qui précède la trouvaille d'un objet digne de ma collection. Bien sur, je ne pourrai en juger que lorsque cet artefact végétal se trouverait entre mes mains, mais je ne pouvais refouler mon impatience. J'avais déjà aperçu son aspect sur une gravure, et cette pensée hantait à chaque instant mon esprit. Ses pétales irisées étaient semblables à des arc-en-ciel tangible, brillant de mille couleurs différentes à chaque instant. Ses minuscules graines semblaient insignifiantes au premier coup d’œil, mais se révélait être des perles d'architecture naturelle, formant un entrelacement complexe d'arborescence disparates. Rien que sa tige, l'élément le plus banal chez une fleur, était splendide. Ce n'était pas un simple brin végétal, mais trois s’enroulant les un autour des autres dans une étreinte mortelle. Au centre de cet entrelacs résidait une perle, protégée par la plante. La nuit, cette sphère produisait un son dont on dit qu'il pouvait calmer les âmes les plus tourmentées. Mais je n'avais cure de cette propriété, tout ce qui comptait pour moi était la rareté de cette plante. Ce monde avait tant à offrir encore, et chaque jour il parvenait à me surprendre un peu plus.

Instinctivement, ma main se posa sur le Cube, et je caressais doucement ses arêtes effilées. Des inscriptions curvilignes dansaient sur ses 6 surfaces, bougeant doucement au gré d'une chanson inaudible. Des motifs se formaient et se déformaient à chaque instant, créant une myriade d'images temporaires. Parfois, l'esprit humain pouvait y décerner quelque chose de connu, tel un visage grimaçant, une épée rutilante ou une embarcation. Je savais moi que ces formes n'étaient qu'illusoire, une interprétation du cerveau de choses impossibles à interpréter. Ce n'était que le hasard des choses, la matière constituant le Cube se déformant selon une seule règle : la sienne. Je m'étais déjà interrogé sur l'origine de cet étrange objet, mais n'avais jamais trouvé de réponse plausible. Rien ne pouvait expliquer son étrangeté, et encore moins sa capacité à générer une dimension de poche de taille infinie pouvant contenir ma collection. Mais rapidement, j'en étais arrivé à une conclusion. Qu'importe d'où venait le Cube, ce qui importait réellement désormais était ce à quoi il servait. Contenir la plus grande collection du monde était un honneur, et il était devenu l'objet le plus cher au monde à mes yeux.

Distraite par mes pensées, je ne remarquais pas une présence devant moi. Habituellement, je ne prête pas attention aux humains normaux si ces derniers ne sont pas dignes de rentrer dans ma collection. Mais en ce lieu reculé, loin de toute civilisation, croiser une présence humaine relevait du miracle. Aussi, je portais mon attention vers cet inconnu qui arrivait vers moi, me demandant la raison de sa venue ici ainsi que ses intentions. J'aurai peut être à combattre, aussi agitais-je doucement mes poupées pour échauffer mes doigts. Instinctivement, je rabattis ma capuche sur mon crâne et remuais lentement mes bras, faisant bouger les yeux représentés sur mon habit. Ils semblaient scruter les environs avec avidité, cherchant sous chaque angle quelque chose susceptible de m'intéresser. La vision que j'offrais était tout sauf avenante, un spectre de ténèbres aux mille yeux. Voyons voir qui est cette personne, et si le fil de sa vie va venir croiser le mien...


Dernière édition par Silerael le Lun 27 Oct - 0:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Destructrice ~
~ Destructrice ~


● Disponibilité ● : Je veux fouetter quelqu'un !
Messages : 16
Date d'inscription : 22/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 1
Exp:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: Une rencontre [Pv Neferupito]   Ven 24 Oct - 13:08







Moi venir en paix !



La nuit tenait encore la compagnie à la chatte errante dans un monde inconnu. Dépourvue de roi, sa raison n'était plus, dépourvue de raison, sa vie n'avait plus aucun sens. Et pourtant, elle s'était laissée à gouter la coupe remplie du nectar de l'espoir qu'elle avait bu jusqu'à la lie. Comme toute bête, sa volonté de survit dépasser outre son but, outre ses origines, malgré son inutilité flagrante loin de son ancien monde elle ne pouvait se résoudre à se jeter dans les bras tortueux de la mort. Le coté humanoïde sommeillant en elle refusait lui aussi de mourir ainsi, l’égoïsme de l'humain mélangé avec l'instinct de la bête lui avait permit de s'abandonner à la vie. Mais, désormais, elle n'était plus qu'un démon à qui on aurait retiré sa muselière, l'individualité était désormais son seul credo, elle qu'on avait jetait en pâture dans ce monde étrange.

Ainsi, elle avait rapidement compris que ce monde entravait ses capacités, on lui avait coupé les griffes sans vergogne. Ses crocs pourtant si aiguisées avaient fini par se laisser à la rouille pendant ce voyage, sa force actuelle n'était plus qu'un vestige de sa force d'antan. Mais, l'on pouvait retirer les atouts d'une bête mais, jamais son instinct, ainsi, elle chassait dans cette forêt épaisse ajoutant ainsi une nouvelle source d'effroi dans le décor de ces lieux. La faim l'avait prise sans somation, elle qui s'était déjà remplis d'une famille d'humain aussi, la chaire avait bon gout, il ne faisait aucun doute qu'il n'y avait aucun met plus délicat que la chaire humaine. Cependant, elle fut traquée à cause de ses actes inhumains, ne voulant se laisser envahir par un massacre sans foi ni lui, elle avait préféré partir et chasser du gibier moins coriace le temps de récupérer ses pouvoirs perdus.

C'était ainsi qu'elle se retrouvait sur un arbre, laissant son flaire et son ouïe la guider. Cette forêt était le parfait terrain de jeu pour un démon, se déplaçant gracieusement et avec agilité, ses pas étaient murés dans un mutisme constant. Tel un assassin parfait, elle ôtait la vie à ses proies bien avant qu'elles ne le réalisent. Ainsi, elle entendit des craquements de branche non loin d'elle, gibier incapable de se faire discret. Elle chargea rapidement vers sa proie sourire aux lèvres couronnées d'une myriade de dent vengeresse. Ses griffes vinrent trancher la tête du malchanceux sanglier qui se trouvait là, ses mains couvertes de sang, elle se jeta sur sa proie gisante pour se nourrir de sa chaire. Répugnante créature une fois que l'on avait gouté à l'humain mais, elle devait se forcer pour survivre. Ainsi, elle dévorera telle une bête difforme et enragée sa proie dans un spectacle violent et sanglant sans équivalent. Une fois le repas fini, elle s'essuya rapidement la bouche et se nettoya les mains pour ne pas être souillée plus longtemps par ce sang.

A ce moment là, son flair encore actif senti une présence humain. Dans ces lieux, rien ne pouvait l’empêcher de la tuer, affichant encore une fois un visage démoniaque. Elle se jeta vers la position de sa nouvelle proie. Une forme se dégagea, oui c'était bien une humaine. Ses griffes se déployèrent une nouvelle fois mais... elle se stoppa avant de se faire repérer. Cette humaine l'intriguait, quelque chose de différent émanait d'elle. Oui, elle ne pouvait pas venir de ce monde, tous comme Pitou, elle avait été contrainte à venir ici. Repliant ses griffes et ses crocs, Pitou tenta d'afficher un sourire rassurant et s'approcha de son gibier passé.

- Que fais-tu ici ? Nyah ! dit-elle d'un ton qui se voulait amical mais qui sonnait faux dans la bouche de cette malicieuse.

Une réaction défensive se fit chez son interlocutrice, Pitou bien plus douée pour faire peur que pour engager la conversation fit la moue l'espace de quelques secondes. Puis d'un éclair de génie, elle s'approcha de nouveau pour ne plus se voiler à travers la pénombre du soir. Même si cette femme venait l'attaquer, l'arrogance humaine de Pitou lui disait qu'elle n'avait strictement rien à craindre. Même ce lieu était son terrain de jeu et la nuit salvatrice protégeait son corps félin. Elle ne voulait pas tuer cette femme à l'allure magnifique non, du moins pas tous de suite. Peut être allait elle en apprendre d'avantage sur ce monde, dans tous les cas, cela allait trancher avec ses chasses habituelles. Même la chatte avait besoin de repos parfois et cette rencontre était le moment idéal.

- Hmm... Moi venir en paix nyah ?
Encore une fois à travers cette phrase, elle démontrait son incapacité réelle à comprendre les relations humaines. Mais, c'était tout elle et elle ne pouvait pas s'en empêcher.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
   Silerael

avatar

~ Esprit Libre ~
~ Esprit Libre ~


● Disponibilité ● : Disponible pour tout type de RP !
Messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 1
Exp:
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: Une rencontre [Pv Neferupito]   Dim 26 Oct - 21:00


Au fur et à mesure de mon avancée, la silhouette devint de plus en plus distincte. Il devint alors rapidement clair que je n'avais pas affaire à un humain. Deux petites oreilles dépassaient de sa chevelure argentée. Un rayon de lune, filtrant dans l'épais feuillage, vint se poser sur elle, dansant dans ses cheveux avec grâce. Elle n'était pas très grande comparée à moi, mais une étrange aura émanait d'elle, celle d'un prédateur refoulant ses instincts meurtriers avec difficulté. Peu de chose pouvait m'impressionner, mais cette créature plantait dans mon âme un pic de glace effilé nommé la peur. Soudainement, une fine brise vint balayer ses cheveux de devant son visage, et je vis alors deux rubis se plonger dans mon regard. Sa pupille, noire comme les ténèbres, ne tremblait point lors de ce face à face, détaillant mon être tel un félin contemplant la gazelle blessée qu'il s'apprête à achever. Un autre détail me troubla énormément. Son accoutrement. Alors que physiquement parlant elle semblait être un chat bipède, elle portait des habits absolument banals. Une petite chemise noire accrochée par quelques boutons dorés, une paire de petites chaussures sombres et une jupe arrivant à la moitié de ses mollets. Du moins, si l'on pouvait appeler mollets les deux appendices uniramés qui lui servaient de jambe. La carapace luisait sous l'éclat lunaire, projetant de faibles reflets chairs sur les arbres alentours. Au niveau des articulations, une segmentation bien visible existait, séparant les différentes parties de son anatomie avec une précision chirurgicale.

Une telle créature aurait du exciter ma collectionnite, me donner une envie insoutenable de la posséder dans ma collection comme nouvel objet rare. Pendant un bref instant, je laissais mes sentiments guider ma pensée, m'attendant à sentir cette douce pointe de désir qui m'indiquerait que je la voulais plus que tout. Mais rapidement, des pensées parasites vinrent envahir mon esprit, troublant ma recherche du désir. Bien que cette créature semblait être unique, rien n'indiquait qu'elle n'était pas une espèce absolument banale de ce monde, des chats insectoïdes-humanoïdes. Avoir quelque chose de banal ne m'intéressait absolument pas. Presque aussitôt, je sentis toute envie disparaître, ne laissant qu'un vide glacial en moi. Je refermais alors toute mes barrières mentales, refluant mes émotions derrière des parois infranchissables. Ce n'était donc qu'une créature égarée dans ces bois, sans aucun intérêt notable. Si elle venait à s'en prendre à moi, je n'aurai qu'à la plonger dans une illusion afin de prendre tranquillement la fuite.

La plonger dans une illusion... Cette pensée me ramena à une triste réalité : mes pouvoirs étaient bien amenuisés depuis mon arrivée dans ce monde. Je n'étais plus que l'ombre médiocre de celle que j'étais avant, ne plongeant mes ennemis que dans des illusions partielles et facilement brisables. En cet instant, je compris la sensation d'une proie sans défense devant son prédateur, cette certitude que cette créature a tout droit de vie ou de mort sur moi. Un battement d'œil, et je ne serais plus. Un simple corps déchiqueté dans une forêt. Nul ne se souviendrait de moi. J'aurais tout aussi bien pu ne pas exister. Mais surtout, toute ma collection serait perdue ou, pire, tomberait entre les mains d'un autre. A cette seule pensée, je sentis mes forces refluer en moi. Non. Il était impossible que je lance ainsi quelqu'un mettre la main sur l'œuvre de toute une vie. Je me battrais de toute mes forces pour sauver le Cube et ce qu'il contient.

- Que fais-tu ici ? Nyah !

Je retins un sursaut en entendant l'étrange créature s'exprimer ainsi dans un langage quasi humain. Je remuais brièvement mes doigts, mes dix marionnettes s'agitant au bout de leurs fils. Je regardais rapidement l'une d'elle, son visage difforme me renvoyant mon œillade. Sa bouche affichait un sourire torve, le fil ayant recousu la cavité dépassant en quelques endroits. C'était une vision plutôt sinistre, mais qui me réconfortait. Alors que je les remuais, les clochettes accrochées à leurs membres se mirent à tinter, et leur mélodie vint se répercuter sur les arbres, envahissant le lieu d'une symphonie mystique. Pour le moment, ce son était banal. Mais si le besoin s'en faisait sentir, je pourrais toujours changer ses notes pour en faire une arme illusoire.

Mon interlocutrice s'avança, sortant momentanément du rayon lumineux pour se fondre dans les ombres. Je remuais un peu plus rapidement mes poupées sans pour autant passer à l'attaque. Et bien m'en fit, car elle se révéla un instant plus tard, clairement visible. De nouveau elle prit la parole avec son étrange voix.

- Hmm... Moi venir en paix nyah ?

Cela ressemblait à la fois à un miaulement félin et à une voix féminine. En tout cas, le message qu'elle adressait était clair : si vérité il y avait en ses mots, alors je n'avais rien à craindre d'elle. Était-elle assez évoluée pour ne serait-ce que mentir ? Si la vie m'avait appris quelque chose, c'était qu'il ne fallait jamais faire de préjuger sur les personnes que l'on rencontre. Les plus amicaux vous planteront une lame dans les reins dès que l'occasion se présentera, alors que les plus étranges se révèleront le plus souvent les plus sympathiques. Bien que la jeune femme était clairement animale, je ne devais pas la prendre pour une bête écervelée et baisser ma garde. Non pas que je n'avais pas confiance en ses propos, bien que c'était tout de même en partie le cas. Mais prononcer des mots et les penser sont deux choses différentes, et seul l'idiot croit tout ce qu'il entend. Aussi je restais sur place, calmant la pulsation de mon cœur et de mes doigts pour reprendre le contrôle de moi même. Je laissais mon capuchon rabattu sur ma tête afin qu'elle ne puisse lire mes émotions sur mon visage, puis répondis à l'étrange animal.

-Qui êtes-vous ? Comment puis-je vous croire lorsque vous dîtes que vous venez en paix, alors que je peux clairement voir encore des gouttes de sang briller au coin de vos lèvres ?

Puis je me rappelais la politesse que mes nobles ancêtres m'avaient inculquée, et baissais légèrement la tête dans un muet salut.

-Pardonnez moi pour mon agressivité, mais votre apparence peut être rebutante pour quelqu'un découvrant votre espèce pour la première fois comme moi. J'en oublierai presque la politesse élémentaire. Je me prénomme Silerael, et je viens d'Uldrenel. C'est un monde bien loin. Et vous, qui êtes-vous ?

En m'adressant de la sorte à la créature, j'espérais instaurer un climat de calme et d'apaisement, afin d'éviter de la pousser à m'attaquer. Et puis, une certaine curiosité s'était emparée de moi. Qui était-elle vraiment ? Faisait-elle partie d'une espèce commune, ou bien... Peut être avait-elle subi le même sort que moi ? Dans ce cas, elle serait la première personne que je rencontrerais dans la même situation que moi, et peut être pourrait-elle m'éclairer sur ce qui s'était passé. Dans tous les cas, je ne baisserais pas ma garde avant d'avoir eu confirmation de ses intentions pacifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
   Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une rencontre [Pv Neferupito]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre [Pv Neferupito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et si on jouait à chat ? Nyah !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Multivers Mangas] Sasurai no Sekai :: 角色扮演 - Rôle play :: Royaume de Wei :: Forêt obscure-