Sasurai no Sekai est un monde où se croisent, se confondent et se confrontent des personnages de quasiment tous les univers de fictions connus. Il vous est libre d'incarner presque n'importe quel protagoniste de mangas ou manhwas, jeux-vidéos ou même de comics. Tous sont envoyés dans un univers unique, mêlant mythologie et folklore d'origine Japonaise, Chinoise ou Coréenne. Débutez tous une aventure unique dans un univers nouveau. Faites évoluer vos personnages pour leur faire retrouver leur puissance d'antan et finalement la dépasser !

Communauté de joueurs de jeux par forum 

Partagez | 
 

 Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mar 21 Oct - 13:52


Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?
Solo | à RYŪGŪ-JŌ, capitale de Wu | Jour 01
Émoussé et tâché du sang des perdants de cette nuit sanglante, le sabre qui fût tiens était planté sur le sol rouge où tu avais mené ta dernière bataille comme symbole de ta victoire en ce dernier combat. L'aube se lève alors sur les corps dans la montagne alors que, vidé de toute force, tu t'étend bien malgré toi aux côtés de ceux que tu venais d'abattre avec foi et détermination. Alors que l'horizon se teint peu à peu de bleu et de jaune et que les chants des oiseaux viennent flatter ton ouïe, ton regard écarlate perd de son éclat tandis que tes cheveux retrouvent leur couleur naturelle. Le sourire aux lèvres, ce sentiment d'accomplissement envahit peu à peu ton esprit alors que tes yeux se ferme. Tout est noir désormais, aussi noir que la nuit que tu viens de passer, tu te sens léger, très léger, comme une fleur de cerisier dansant au gré du vent une fois détachée de l'arbre... La douleur de tout ces coups reçus, de toutes ces balles t'ayant transpercés,  de toute ces lames t'ayant entaillées : tout cela n'est plus rien pour toi, aucune souffrance ne t'atteint désormais, tu ne bouge plus, pas même le petit doigt : tu n'en a plus le besoin désormais...

Peut être est-ce l'effet de la naissance du jour, de cette aube orangée tâchée du sang qui a coulé durant cette longue nuit des plus meurtrières, mais ta vision sombre s'éclaircit progressivement sans que pour autant tu n'ai ouvert les yeux. Tout devient d'un blanc immaculé, tu ne distingue rien encore, mais tu sais que ce n'est pas normal... Tu es épuisé mais tu parviens tout de même à ouvrir les paupières pour voir l'endroit qui t'entoure. Rien à voir avec ce champ de bataille en pleine montagne ; tu semble être désormais dans un couloirs aux portes multiples... Toi pour qui te lever serait désormais un acte inhumain, tu réussi tout de même à redresser ton corps sans aucune difficultés. Tu regarde alors tes mains, tes vêtements et ton corps : le rouge qui avait recouvert l'entièreté de ton être avait totalement disparus. Les déchirures et les trous dans les tissus s'étaient refermés comme les entailles sur ta peau. Pour les blessures, c'était normal après tout; tu étais une Rasetsu... Mais tes vêtements, pourquoi ? Alors que tu nage dans l'incompréhension la plus totale, tu lève ton regard perplexe pour voir devant toi cet immense bureau, unique mobilier visible de ce couloir apparemment sans fin. Quelqu'un semble se tenir derrière justement, mais alors que tu te lève pour t'approcher dans l'intention de le questionner, tu te sent aspirer inévitablement vers une porte qui viens tout juste de s'ouvrir ta gauche comme si tu venais tout juste de sauter d'une falaise et que la terre t'attirait vers elle sans que tu n'ai un simple mot à répliquer.

Et une nouvelle fois, le noir recouvre ta vision.

Tu entend des sons, enfin, tu crois... Non, c'est bien des sons... Des voix ? Peut être... Tu ne semble pas reconnaître ce qui parviens à tes oreilles, comme si c'était la première fois que tu entendais tout cela. Après plusieurs tentative, tu fini par ouvrir tes yeux fatigués tu vois alors les nuages blancs, immobiles dans l'océan des cieux. La lumière du jour t'aveugle et tu tourne ta tête en fronçant les sourcils. À ta droite, il semble y avoir un mur fait d'un matériau que tu ne saurais définir. Des dialectes d'une langue inconnue chargent l'air, ces sonorités nouvelles te donne un mal à la tête pas possible... Tu n'a pas l'esprit assez ouvert au réveil pour tenter de comprendre ce qui se passe... Tu te contente de redresser ton dos, passant tes mains dans tes cheveux bruns... Tout est flou dans ton esprit. En prenant appui sur le bâtiment, tu réussi à te lever et à tenir sur tes deux jambes. Ton habit au tissu noir & doré ornementé de dragons et aux bordures bourgognes te pèse sur ton corps comme si quelqu'un se tenait sur ton dos, les deux sabres pendant à ta ceinture blanche t'incommodent, il te donne l'impression d'engourdir ta hanche. Tu tâtonne de ta mains gauche tes deux armes, elles semblent être toutes deux présentes... Tu te dis que quelque chose ne va pas, mais tu n'arrive pas exactement à mettre le point dessus... Tu à l'impression d'oublier quelque chose d'important mais rien à faire, tu est trop fatigué et désorienté pour le moment... Tu semble être dans une ruelle, une ruelle étonnamment propre et dégagée, mais une ruelle tout de même... En prenant appui avec ta mains droite sur le mur, tu marche vers ce qui semble être la sortie, la lumière se fait de plus en plus insistante, à tel point que tu n'a d'autre choix que de porter ta main gauche au dessus de tes yeux afin de ne pas avoir les yeux brûlés.

Mais avant que tu puisse sortir de cet endroit, un mal soudain fait apparition partout dans ton être; tes jambes s'écroulent toute seul alors que ton corps se replient sur lui-même. Une violente toux s'empare de toi, la douleur est grande sans être insoutenable pour le moment, mais tu ne peux t'empêcher de cracher... Après quelques seconde, ça se calme quelque peu, juste assez pour que tu puisse reprendre ton souffle... Et tu vois, telle une fatalité qui te rattrape inéluctablement, ton sang s'étendre sur le sol. Tes pupilles rétrécirent, tu viens de te souvenir de quelque chose que tu n'a pourtant jamais oublié depuis que tu l'a appris... Tu es atteint de la tuberculose, cette maladie qui te ronge de l'intérieur, et ce n'est qu'une question de temps pour qu'elle te tue complètement et simplement.
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mar 21 Oct - 17:45




Tandis que tu es recroquevillé sur toi-même, tu constates que quelque chose masque les rayons du soleil au dessus de toi. Te voilà à l'ombre désormais, masqué de la lumière par une présence étrangère. Tu peine à observer celui qui se tiens là. Impuissant, tu ne peux qu'assister à son approche de toi à mesure que tu sombres dans l'inconscience.

Lorsque tes yeux s'ouvrent de nouveau, tu es à l'intérieur d'une maison semblant incroyablement luxueuse. Tu es assis sur un confortable fauteuil proche d'une table. Devant toi est servis un breuvage encore fumant, semblable à s'y méprendre à du thé. Rapidement, un individu arrive dans la pièce. Tu parviens à reconnaître la silhouette qui était proche de toi dans la ruelle plus tôt. Il s'assoit en face de toi.

C'est la première fois que je vois quelqu'un de votre espèce dans un si mauvais état... Que se passe-t-il ?

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mar 21 Oct - 20:08


Cette maladie infectieuse avait atteint tes poumons il y à quelques temps déjà. Au départ, ce n'était qu'une simple toux récurrente; tu n'y accordais pas de réelles attentions à ce moment-là. Et même si tu l'aurais fait, ça n'aurait pas changé grand chose au final. Plus le temps passait, plus cette toux devenait intense et tu sentait ta force te quitter peu à peu, devenir plus faible... Quelle sensation déstabilisante; tu étais l'épée du Shisengumi, la lame qui le protégeait. Comment accomplir cette tâche si tu devenais impuissant ? Tu avais commencé à cracher du sang que très récemment... Tu savais qu'une fois rendu à cette étape, il ne te restais plus que quelques semaines, tout au plus un mois, avant d'y succomber. Tu avais tout donné tout à l'heure, lors de cet dernier affrontement pour protéger Hijikata, tu t'étais conditionné à la mort. Mais sans que tu ne sache pourquoi, tu étais encore là, crachant ton sang sur un sol inconnu.
La lumière se fait subitement moins intense, tu lève la tête vers en avant pour voir une imposante silhouette se dresser devant toi, tu ne la discerne pas très bien, ta vision de veux plus floue... Tu sombre dans l'inconscience, trop affaiblis pour continuer.



Peu à peu, tu reviens à toi, il y à peu de bruit autour de toi, beaucoup moins que tout à l'heure en tout cas. Quand tu réussis à voir correctement ce qui t'entoure, tu distingue un plafond haut. L'endroit dégage une fragrance qui t'était totalement inconnue, mais que tu appréciais beaucoup. L'endroit semblait assez aisé, et le mobilier était tout sauf ce à quoi tu étais habitué dans les appartements du Shisengumi. Tu soulève les draps qui te recouvrent, les envoyant à ta droite pour voir que tu portait toujours ton uniforme mais que tes deux sabres avaient disparus. Tu ne dort jamais avec, mais toujours ils sont à porter de mains... L'angoisse atteint ton esprit une fraction de seconde avant de les voir étalés sur une table basse non loin de toi, mais toujours pas assez proche à ton goût. Tu remarque aussi une tasse devant toi, au vu de la fumée qu'elle dégage elle doit être encore bien chaude. Tu t'assoies sur le lit, examinant de plus prêt cette boisson sans pour autant en boire; tu n'est pas si facile à duper, tu ne boirai pas n'importe quoi comme ça, surtout pas dans une situation comme celle-ci.

Sans avertir, quelqu'un - ou quelque chose - entre dans la pièce dans laquelle tu te trouve. Un truc bien gros, grand, et apparemment robuste. Tu ne sais pas trop quoi en penser, tu n'a jamais vu pareil déguisement. Il ne t'inspirait pas du tout confiance pour le moment. Il prend place sur un siège, face à ton lit. Il semble calme, l'ambiance serait apaisante... Si tu ne nagerais pas dans l'inconnu le plus total. D'une voix que tu ne saurai définir tellement elle ne ressemble pas à ce que tu es habitué d'entendre, il prononce cette simple phrase.

C'est la première fois que je vois quelqu'un de votre espèce dans un si mauvais état... Que se passe-t-il ?

De ton espèce ? Qu'est-ce que ça voulait bien dire à la fin ?  Cela n'avait aucun sens, vraiment. Mais il semblait avoir remarqué ton mauvais état... Ton état critique même. Il t'avait surement vu cracher du sang tout à l'heure... Tsss. Tu détestais qu'on te vois dans un état d'infériorité. Toujours tu à cherché à cacher ta maladie grave, trouvant des excuses plus ou moins viables, mais toujours tu te montrais convainquant. Mais celui-ci semblait te considérer comme un malade car visiblement il t'avais recueillis... ici, dans ce lieux étrange. Néanmoins, tu devais lui répondre, pas question de faire ta sourde oreille... Peut être le prendrait-il mal et tu étais effectivement en mauvais état pour te défendre, autant jouer le jeu jusqu'à temps d'avoir plus d'informations. Tu lui fit ton plus beau sourire en passant ta main ouverte devant ton visage en signe de négation.

Rien Rien ! Je n'ai qu'une mauvaise toux passagère, rien de bien grave vous savez ?

Bien sur, c'était totalement faux. Mais tu avais pour habitude de toujours cacher ce qui n'allait pas chez toi, tu veillais à ne jamais te montrer sous un jours défavorable devant qui que se soit, surtout pas étranger. Tu rejetais toute aide, bien que cela ne te soit pas bénéfique, bien au contraire... Tu en avais conscience, mais toi étant toi, tu ne pouvais agir que de cette façon.

Et puis-je savoir dans quel endroit vous m'avez emmené ? Et je trouve votre costume assez particulier... Qu'est-ce que c'est ?

Tu gardais ton ton de voix taquin, ton petit sourire en quoi, hors de question de te montrer déstabilisé. Tu te la jouait relax, toujours. Savoir où tu te trouvais et qui était cet homme était pour toi une priorité; prendre connaissance d'une situation est toujours bien, tu à de la misère à rester peu informé, toi qui adore tant amasser le plus d'informations possible... Ta situation ne te permettait pas vraiment autant de luxe, mais tu agissais comme tu l'entendais, tu avais déjà fait ce que tu devais faire, tu pouvais bien mourir là que tu n'en serais pas offusqué. À quoi tu pouvais encore servir, dans ton état actuel de toute façon... ?
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mar 21 Oct - 22:28




Il penche la tête sur le côté, de manière sceptique lorsque tu lui dis que tout va bien.

J'ai rarement vu une toux mettre quelqu'un dans un si mauvais état...

Dès lors que tu parles de son accoutrement, il sursaute presque, comme si il avait oublié quelque chose. Aussitôt, il pose la main sur son visage et enlève ce qui était un épais masque articulé. Le posant sur la table, il te regarde de nouveau, il n'a plus rien d'extraordinaire. Au contraire même, il a l'air d'un homme tout ce qu'il y a de plus classique.

Je suis terriblement confus. Je n'ai pas l'habitude d'oublier d'enlever mon masque ainsi. Voyez-vous, je suis assez... célèbre dans la région, et je ne suis pas un très grand adepte de toute cette attention, donc j'ai plutôt tendance à me cacher des autres, hahaha.

Il se gratte l'arrière de la tête à mesure qu'il rigole.

Vous êtes ici chez moi, tout simplement, nous sommes dans la capitale du royaume de Wu, Ryūgū-jō.

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mer 22 Oct - 2:35


Il est insistant tout de même, ce... truc déguisé. Il continue de dire que tu te porte mal malgré ta tentative pour détourner le sujet de ce fait, mais visiblement il n'est pas dupe.

J'ai rarement vu une toux mettre quelqu'un dans un si mauvais état...

L'expression de surprise qui semble le prendre t'intéresse, tu as donc réussi à le déstabiliser quelque peu, c'est déjà bien; tu aime avoir un certain pouvoir sur tes interlocuteurs. Une fois son masque rouge retiré, tu peux voir un visage aux traits humains, il le dépose sur la table, l'objet ne semble pas être un simple masque d'Halloween pour enfant; il donne un air plus sophistiqué que cela... Peut être poseras-tu plus de question à ce sujet une autre fois. L'important était que tu était sûr de parler à un homme, cette histoire d'espèce qu'il avait soulevé plus tôt n'était surement qu'une simple et mauvaise plaisanterie, même si tu ne voyais pas vraiment d'humour dans ce qu'il avait dit.

Je suis terriblement confus. Je n'ai pas l'habitude d'oublier d'enlever mon masque ainsi. Voyez-vous, je suis assez... célèbre dans la région, et je ne suis pas un très grand adepte de toute cette attention, donc j'ai plutôt tendance à me cacher des autres, hahaha.

Oh ? Un homme célèbre ? Rien que ça ? Intéressant, très intéressant même. Bien qu'il semble l'être bien malgré lui et que cela semble l'incommoder. Au final, il rigolait de bon cœur et semblait être un homme sympathique, même si son accoutrement te laissait perplexe,  il te faisait bonne impression de part son attitude. Les gens qui rient de bon cœurs sont souvent de bonne personne, mais rien ne pouvait encore te confirmer s'il avait des arrière-pensées ou non... Mais s'il aurait voulut te voler et te tuer, ne l'aurait-il pas déjà fait plus tôt? Quand tu était dans les vapes ? C'était si facile pour lui dans l'état dans lequel il t'a trouvé ...

Vous êtes ici chez moi, tout simplement, nous sommes dans la capitale du royaume de Wu, Ryūgū-jō.

Chez lui donc, il semblait vivre assez aisément... Sûrement le fruit de sa dite "célébrité". Vite comme ça, il ne semblait manquer de rien, vraiment. Par contre, ce "Royaume de Wu" ne te disait complètement rien, et encore moins ce "Ryūgū-jō"... C'était japonais ça, ça moins ? Tu n'avais pas eu une grande éducation, mais tu connaissais quand même quelques peu les régions de ton pays et tu ne pensait pas avoir un jour entendu les noms de ces deux lieux. C'était Chinois alors ? Ça sonnait quelque peu chinois en tout cas... Tu pense, tu n'est absolument sur de rien... Autant demander alors, tu étais en terre inconnue, autant profiter de cette bonne personne pour en apprendre le plus que tu pouvais. Tu étais désorienté, certes, mais tu ne voulais pas paraître en mauvaise posture. Tu croisas les jambes en indien, te penchant en avant avec ton sourire non dissimulé.

Vous semblez vivre dans le luxe à ce que je vois... Vous n'avez pas du saké en trop d'ailleurs ? Je ne crois pas que ce... thé ? me convienne, m'voyez ? Oh, et pardonnez mon ignorance, mais je n'ai jamais entendu parler de ce "Royaume de Wouh", c'est cela ? Vous voulez bien m'en dire plus sur la localisation... Sa distance avec le Japon peut être ?

Tu te demandais encore jusqu'où tu pouvais pousser ton questionnement. Mais avant qu'il ne puisse répondre, tu sentis un malaise s'emparer de nouveau de ton être. Un mal de tête soudain, tu passas ta main gauche dans tes cheveux alors que la droite agrippât le lit fermement. Ton ventre te fit souffrir subitement, tes poumons surtout, tu commençais à trembler alors que tu te penchais vers en avant, pliant ton abdomen comme tu le pouvais : c'était des réflexes instinctifs visant à diminuer la douleur... Bien que ces moyens soient totalement superflus et inutiles. Rapidement, tu sortis un tissu de ton habit pour tousser dedans, tu ne devais pas laisser se propager les microbes dans l'air, cette maladie était très contagieuse après tout... Ta toux se voulait violente, ta gorge te brûlait intensément alors que du sang sortait de ta bouche, tu le sentait sans même regarder ton mouchoir... C'était foutu, maintenant il ne te croirait plus, tu ne pouvais plus feindre le simple rhume... Satané maladie, ce que tu donnerais pour ne plus en souffrir.
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mer 22 Oct - 17:04




Il se gratte le menton d'un air penseur lorsque tu parles, comme si il essayait fortement de comprendre certains termes dans tes paroles, mais en vain.

On dirait que vous n'êtes pas très familiers avec ce qui vous arrive... Hmm... Comment expliquer ça... Compte tenu de l'état dans lequel vous êtes apparu, j'imagine que vous étiez sur le point de mourir dans votre monde. C'est tout de même la première fois que je vois ou entends parler d'un champion qui arrive mourant. Pour faire court, vous avez été transporté de votre monde au notre, par des moyens qu'on ignore encore et dont je serai incapable de vous expliquer. Il n'y a pas de "Japon" ici, et je ne sais pas ce qu'est le Saké.

En voyant ta nouvelle crise de toux, il ne semble pas phasé plus que ça, un peu comme si il s'y attendait.

Une simple toux, hein ? Allez-vous laisser une simple toux avoir raison de vous ainsi ?


Il te donne un choix, en quelques sortes. De tes réponses et actes désormais dépendent ton destin en ce monde.

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Mer 22 Oct - 17:52


Il te faut quelque secondes avant que ta crise se calme, quelques goûtes de sueurs perlent sur ton visage imberbe, ce n'est pas de tout repos... Ces dites crises étaient de plus en plus récurrentes et surtout beaucoup plus violentes. Tu regarde ton mouchoir bien taché et le cache discrètement dans les pans de tes vêtements, mais c'était bien inutile : il avait tout vu c'était évident. En poussant ton menton d'un côté de la paume de ta main, tu te craque le coup en te redressant, comme si tout allait bien.

On dirait que vous n'êtes pas très familiers avec ce qui vous arrive... Hmm... Comment expliquer ça... Compte tenu de l'état dans lequel vous êtes apparu, j'imagine que vous étiez sur le point de mourir dans votre monde. C'est tout de même la première fois que je vois ou entends parler d'un champion qui arrive mourant. Pour faire court, vous avez été transporté de votre monde au notre, par des moyens qu'on ignore encore et dont je serai incapable de vous expliquer. Il n'y a pas de "Japon" ici, et je ne sais pas ce qu'est le Saké.

"Dans votre monde" ? "champion" ? "transporté de votre monde au notre" ? "Pas de Japon" ? ... et visiblement pas de saké non plus ?

C'était bien une plaisanterie, non ? Cela défiait bien toute les lois qui régissaient l'univers, non ? Tu n'es pas un scientifique, mais tu sais bien qu'il est impossible de... de... changer de monde... ? Tu garde un air décontracté, mais tu es bel et bien perdu dans tout ça ... D'après sa réaction, soit il était un très bon acteur, soit le Japon et le Saké n'existaient bel et bien plus ici... Qu'allais-tu boire désormais pour fêter ? C'était bien le cadet de tes soucis pourtant... Plus de Japon, cela voulait également dire plus de Shinsengumi, non ? Plus d'Hijikata à protéger, plus de Saito à défier, plus d'Heisuke à taquiner, ni de Chizuru ni d'aucune autre personne que tu côtoyais hier encore...  Ça ne pouvais être réel, non ? On te jouait surement un mauvais tour... Tu n'a rien contre l'humour, mais celui-ci semblait bien déplacé, tu étais aux portes de la mort après tout...

Une simple toux, hein ? Allez-vous laisser une simple toux avoir raison de vous ainsi ?

À ces mots tu te tournas de nouveau vers lui, tu t'étais appuyé, tes deux bras derrières toi, une jambes croisée sur l'autre alors que ton corps était penché vers en arrière, très relax comme si la crise d'il y a à peine quelques secondes ne s'était passée. Tu avais vraiment l'impression qu'on se jouait de toi... Mais son air sérieux semblait rendre la scène un peu plus réel... Tu voyais mal qui que se soit engager un parfait inconnu pour te jouer cette scène... Que croire, alors ? Cette histoire de monde, si bien réelle, te dépassait complètement. Toi, un champion transféré ? Et puis quoi encore... Certes, tu te savais puissant, mais pouvait-on vraiment t'appeler un champion ? Tu étais l'arme du Shinsengumi, la lame qui pourfend ses adversaires sans pitié, celui qui se salit au nom de la justice... Pas un de ces héros valeureux dont parle les légendes, il n'y à pour toi que ta nouvelle famille, le bien être des inconnus était totalement secondaire. Mais ce qui était plus pressant, c'était effectivement ta maladie... Elle allait te prendre la vie si tu ne faisais rien, déjà que tu aurai cru périr bien avant... Tu étais bien plus résistant que tu ne le croyais visiblement. Tu devais faire un choix, te laisser périr ? Requérir l'aide d'un parfait inconnu ? Là où tu en étais désormais...

Oh... On ne peut décidément rien vous cacher à vous...

Tu te redressas et pris entre tes mains la boisson qu'on t'avait servis. S'il n'y avait plus de saké, autant goûter à ce qui t'était disponible... Tu en pris une infime gorgée... Du thé ? Cela avait un goût très similaire au thé s'il n'en était pas. Bon, rien d'extraordinaire, mais faire passer quelque chose dans ta gorge n'était pas mauvais, ça enlevait le goût du sang qui restait bien que tu n'es rien contre celui-ci. Ça ne valait certainement pas le saké, mais au moins le goût ne t'était pas complètement inconnu.

Pour tout vous dire... Je ne crois pas avoir encore plus d'une semaine devant moi... Et merci pour le thé, il est bon... Même si ça ne vaux pas le Saké...

C'était fait; tu avais tout dit à cet homme. Quand le sang commence à sortir par la bouche, c'est le signe que la fin est très proche. Tu te surprend encore à être assis là. Toute cette scène te semblait irréaliste, cette histoire de nouveau monde, de champion... Tu n'espérais plus grand chose, tu te sentais complètement dépassé, que tu continue de vive ou non n'avait plus trop d'importance pensas-tu à ce moment là, à quoi bon vivre sans Shinsengumi ? Mais dans le fond, même si ne voulais te l'avouer, tu ne voulais pas partir tout de suite.
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Jeu 23 Oct - 0:58




Il sourit et rigole presque à tes paroles, comme si il était détendu malgré ton état. Enfin, après tout, il ne te connait pas et n'a aucune raison de s'inquiéter pour toi, c'est peut être lié.

Ah... Voilà que vous revenez à vos sens ! Très bien. Je pense connaître quelqu'un qui serait capable de vous aider. Mais ses services ne sont pas gratuits et vous sauver la vie coûtera certainement très cher. J'imagine cependant que c'est mieux que de mourir, n'est-ce pas ?

Il se lève et prend une mine un peu plus sérieuse avant de reprendre.

On ne sait pas vraiment comment les "champions" sont choisis. Certains semblent bien plus "élus" que d'autres. Leurs capacités n'ont rien à voir, et d'autres donnent l'impression d'être là dans le seul but d'anéantir notre monde. Si cela peut vous rassurer, j'ai déjà entendu dire que certains élus se connaissaient, de leur vie antérieure. Si vous êtes chanceux, vous pourrez sans doute retrouver vos amis.

Cette discussion semblait étrange, comme si il pouvait lire en toi comme dans un livre ouvert. Mais cela ne devait pas te perturber, pas te dévier de la raison primaire de ton arrivée dans cette demeure. Il semble désirer t'aider et te propose un choix pour se faire.

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Jeu 23 Oct - 2:25


Son rire était sur le point de t'insulter, mais tu restas serein; tu pouvais bien laisser les autres avoir du plaisir après tout.  

Ah... Voilà que vous revenez à vos sens ! Très bien. Je pense connaître quelqu'un qui serait capable de vous aider. Mais ses services ne sont pas gratuits et vous sauver la vie coûtera certainement très cher. J'imagine cependant que c'est mieux que de mourir, n'est-ce pas ?

Retournez à mes sens ? Il pensait donc que tu divaguais, à ce point ? Bon, pourquoi pas finalement... On pouvait bien penser n'importe quoi de toi, ça t'atteignait que très peu. Puis il se levât, passant du rire au sérieux, cet homme changeait rapidement d'émotion; un peu comme toi au fond.

On ne sait pas vraiment comment les "champions" sont choisis. Certains semblent bien plus "élus" que d'autres. Leurs capacités n'ont rien à voir, et d'autres donnent l'impression d'être là dans le seul but d'anéantir notre monde. Si cela peut vous rassurer, j'ai déjà entendu dire que certains élus se connaissaient, de leur vie antérieure. Si vous êtes chanceux, vous pourrez sans doute retrouver vos amis.

Tu vois, aucune règle ne semblait déterminer précisément qui était pris ou non pour venir dans cet univers. L'affluence de gens devait être énorme, autant d'arrivé impromptues... Peut être qu'il devait y avoir beaucoup d'exécution ou de massacre pour compenser ? Cette idée t'amusais, peut être pourrait-tu t'engager en tant que boucher... L'idée était attirante, mais ce n'était pas le moment pour ça. Ce qui avait plus retenu ton attention était le fait que peut être tes amis pouvait te rejoindre... Cette idée, tu ne l'aimais pas. Ils avaient tous encore un rôle très important à jouer. Si jamais il parvenais à ton oreille qu'Hijikata fût contraint de venir ici, tu t'assurerait de tuer le responsable de cette grosse blague. Tu n'étais peut être plus là-bas physiquement, mais ton cœur était toujours sur le champ de bataille, là où le Shisengumi se défendait sous l'étendard de la sincérité. Non, tu ne voulais pas voir quelqu'un d'autre ici... Tu regrette déjà d'y être toi.

Mais plus urgent, ce guérisseur dont il venait de te parler semblait intéressant. Ici ou au Japon; mort tu ne servais plus à rien. Peut être trouverai-tu un moyen de retourner au Japon d'ici peu ? Ça serait bien... Tel le retour d'un héro pour sauver la mise ! Cette image te fit rire quelques peu silencieusement. Tu pouvais bien tenter le coup, non? Tu n'avais à y perdre, outre la vie.

Merci pour les informations, c'est apprécié... Et pour cet homme, je suis preneur bien que je n'ai rien pour payer outre mes services, si jamais il à besoin de faire tomber une tête... C'est bien la seule chose à laquelle je suis utile, ah !

Enfin, que tu étais. Dans ton état actuel, tu ne pouvais assurer pouvoir tenir un combat, ne serait-ce que contre un novice tel cet Ibuki-kun, tu te demandais souvent ce qui était advenu de lui d'ailleurs. Mais l'important était que tu pouvais faiblir à tout moment, mais tu préférais garder ça sous silence, caché : ne jamais montré ta faiblesse était un de tes principes fondamentaux.

Tu venais d'accepter son offre, mais tu ne savais vraiment pas à quoi t'attendre désormais. Se trouvait-il bien loin ? Tu ne pensais pas pouvoir tenir un long voyage, surtout si ce dernier est dangereux... À quoi ressemble-t-il ? Va-t-il t'inspirer confiance ? Ce n'étais pas important au final, après réflexion... Mais surtout, quel était son prix apparemment si cher ? Tu n'avais aucune monnaie sur toi, tu pouvais bien tenter d'en voler, mais ce n'est pas vraiment ton genre, ce n'est pas une question de regret non, mais le Shisengumi est un nom qui se porte sous l'étendard de la Sincérité, si tu voulais continuer de t'afficher fièrement comme membre de celui-ci tu devais accepter les principes moraux enseignés par le groupe. Tu pris une autre gorgée du thé avant de le déposer devant toi. Tu ne le finis pas; il n'était pas si bon que ça. D'un bond tu te levas et t'étiras sommairement avec force de "Mhhhhhhh" pour accentuer ton action.

Si vous permettez...

Puis tu te tournas pour mettre la mains sur tes deux armes : ton sabre et le wakizashi qui allait de paire. Tu souris en les sentant, en les touchant de tes doigts experts. Tu étais bien content des les savoir en ta possession. Tu les glissât une après l'autre dans ta ceinture, ah ! Tu te sens tout de suite plus vivant ! Ils sont presque une partie intégrante de ta personne au même titre que tes doigts ou même ton cœur. Tu étais prêt à partir, si partir vous deviez. Allait-il t'accompagner ? Ou simplement te donner des directives ? Dans les deux cas tu ferais avec, tu étais assez autonome pour te rendre là où il le fallait... Enfin, c'est ce que tu voulais te faire croire: avec tes crises récurrentes et le fait que tu ne connais ni les lieux ni personne ici ne t'aiderait surement pas à te retrouver.
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Jeu 23 Oct - 17:28




Il se contente de te sourire suite à ta remarque sur ton manque cruel de moyens. Tandis que tu t'étires et va ramasser tes armes, il s'applique à remettre son masque sur son visage. Une fois que tu sembles prêt, il se dirige vers la porte de sa demeure et, plutôt que de l'ouvrir, tend simplement son bras vers celle-ci. Il prononce ensuite une sorte d'incantation que tu ne peux comprendre. Une sorte de portail apparaît en lieu de la sortie de sa charmante maison. Il se tourne alors vers toi.

Une dernière chose. La personne que l'on va voir est assez... noble et à cheval sur l'éthique. Il est d'usage de se mettre à genoux devant lui et de baisser la tête lorsqu'il vous adresse la parole.

Il t'invite alors à passer le pas de ce portail. On aurait dit la surface d'un lac à la verticale. Lac à travers lequel tu pouvais voir ce qui semblait être la sale d'un palais gigantesque, tu ne voyais pas les murs, pas le plafond, seul le sol, un couloir interminable et des colonnes dorées qui s'élevaient vers un potentiel sommet hors de vue.

Allons, ne perdons pas plus de temps !

Dès que vous passez le portail, tu constates que l'homme qui t'avais aidé s'agenouille immédiatement, et une puissante voix résonne alors dans l'immense salle.

Oh ! Tarō ! Cela faisait bien longtemps que tu n'étais pas venu ici. Que me vaut cette visite ?

Votre majesté, j'ai recueilli ce champion plus tôt. Il semble atteint d'une grave maladie le rongeant et pouvant le tuer à tout moment. J'ai pensé que dans votre immense amabilité, vous seriez capable de faire un geste pour l'aider.

Un léger silence s'installe de quelques instants.

Hmmm, je vois. Dit moi étranger, que sais-tu de cette fameuse maladie ?

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Jeu 23 Oct - 22:42


Visiblement il était dans tes droits de reprendre possession de tes armes, dans le cas contraire il te l'aurait surement dit et sûrement n'auraient-elle pas été juste à tes côté, complètement à ta portée. Pour sa part, il avait remit son masque écarlate, drôle d'accoutrement d'ailleurs, c'était sans doute dû  aux nombres de différences culturelles... Tu peinais encore à le croire, un autre monde quoi... mais si c'était bel et bien le cas, tu n'avais sûrement pas fini de voir et d'entendre parler de ces dites différences. Déjà que juste dans ton monde, uniquement dans ton pays, il existait des divergences... Tu n'osais pas imaginer entre deux univers. Just too much for you.  Vous étiez sur le départ, c'est ce que tu te disais quand il se dirigeât vers ce qui semblait être une porte. Tu t'attendais simplement à ce qu'il ouvre et que vous sortiez, rien de plus ni de moins. Mais il te surpris une nouvelle fois en récitant des phrases qui ne voulaient rien dire à ton esprit, comme s'il aurait improvisé des agencements de sons sur le coup... Ce n'était surement pas le cas, mais c'était la première idée qui te vînt à l'esprit. Et alors que la porte s'ouvrait, tu ne voyais ni l'extérieur, ni une autre pièce - ce qui aurait été NORMAL de voir en ouvrant une porte - mais plutôt un ... truc. Comment décrire cela... Un espace... douteux ? Non, il n'y avait pas de mot dans ton vocabulaire à mettre sur un tel phénomène.

Une dernière chose. La personne que l'on va voir est assez... noble et à cheval sur l'éthique. Il est d'usage de se mettre à genoux devant lui et de baisser la tête lorsqu'il vous adresse la parole.

Cette dite personne se trouvait derrière... ça ? Dans quel genre d'univers tu as bien pu te perdre... Il t'invitât à t'engouffrer dans le cadre de porte, lui faisais-tu assez confiance pour ça ? Cette aberration de la réalité ne t'inspirait rien de bon, vraiment. Et si c'était un piège ? Pourquoi s'aurait-il donné autant de peine à t'aider et à te recueillir alors... Avais-tu un autre choix que de l'écouter, de toute façon ? Te sauver en fracassant une fenêtre ? Tu ne saurai où aller et il te retrouverait sans difficulté aucune en considèrent ta piètre santé qui affectait aussi ton état physique et ton endurance...

Allons, ne perdons pas plus de temps !

Tant pis. Advienne que pourra. Si tu n'entrais pas maintenant, tu le regretterais sûrement. Et ta forte curiosité te poussait à traverser, à te laisser aller au destin. En passant à côté de cet inconnu dont tu ne connaissais pas encore le nom, tu lui souris avec amusement en lui faisant un signe de main, ton index et ton majeur touchant ton front, les autres repliés sur ta paume.

Et hop !

Dis-tu finalement avant de sauter à corps perdu le mystère. De tout ton vocabulaire, tu ne pense pas trouver de mot pour désigner la sensation que tu eu en traversant, c'était... voila. Tu ne saurai même dire si c'était agréable ou non, c'était juste... juste ... ça.

Une fois arrivé de l'autre côté, tu arrivas à ta plus grande surprise dans une sale gigantesque. Jamais tu n'avais vu pareil endroit, les plus belle sales des plus beaux sanctuaires et des plus magnifiques palais du Japon n'égalaient en rien la grandeur de cet endroit; c'était surréaliste, vraiment. Il y avait trop de chose, tu n'étais pas à ta place à travers ces piliers imposants et ces décorations qui pouvait valoir trois fois ta vie. Tu n'eu pas le temps d'examiner plus ce qui t'entourait qu'une voix puissante, digne d'un empereur, se fit entendre. Tu ne connaissais pas ce langage, mais tu le comprenais bien malgré toi et sans effort.

Oh ! Tarō ! Cela faisait bien longtemps que tu n'étais pas venu ici. Que me vaut cette visite ?

Votre majesté, j'ai recueilli ce champion plus tôt. Il semble atteint d'une grave maladie le rongeant et pouvant le tuer à tout moment. J'ai pensé que dans votre immense amabilité, vous seriez capable de faire un geste pour l'aider.

Tu regardas à ton côté pour voir ton sauveur s'être mis en genoux. Ah oui, en effet... Il t'avais averti pour ça plus tôt, il te semblait. Tu n'étais pas très porté sur l'éthique, même dans ton ancien monde... Tu étais plus quelqu'un de direct, de relax qui préférait l'intimité aux formalités. Ce n'est pas pour rien qu'on ne te confiais jamais les mission diplomatiques et que tu assistais rarement aux rencontres importantes avec des gens influents. Tu laissais tout ça à Hijikata-san ou encore à Saito-san; eux avaient plus le caractère et l'habitude de ce genre de truc. Tu n'étais pas très à l'aise à l'idée de te soumettre, mais avais-tu vraiment le choix... ? Maladroitement tu posas ton genoux gauche au sol, une main sur la garde de ton sabre, l'autre sur ton genoux.
Tu profitas du petit moment de silence pour te remettre les idées en place, essayer de tasser les pensées de ce lieu et du portail pour te concentrer un peu plus sur la situation actuel. "Votre majesté" ? Il t'avait bien dit qu'il était un noble, un truc dans le genre... À qui tu avais affaire ? Un roi peut être ? Tout de même pas ? Tu n'avais jamais adressé la parole à aucun empereur au Japon... Tu était une épée, un battant, pas un conciliateur ni un négociateur... Tu étais trop direct et pas assez poli apparemment.

Hmmm, je vois. Dit moi étranger, que sais-tu de cette fameuse maladie ?

Tu n'avais pas encore osé regarder devant toi pour distinguer les traits de cette personne... Ta tête était penchée vers le bas, admirant le tapis qui devait couter si cher qu'on n'hésiterait surement pas à te tuer si tu l'abîmais un temps soit peu. Tu te sentais mal à l'aise, ainsi soumis à un inconnu... Tsss. Tu ravalas ton orgueil quelque temps, ce n'était pas le moment pour faire ton capricieux. Tu ne connaissais pas le nom de ton interlocuteur, il ne c'était pas présenté... Devais-tu le faire, toi ? Il ne te l'avais pas demandé... Cependant tu appris que ton bon samaritain portait le nom de Tarō, tu gardais l'information en tête mais ce n'était pas le moment pour ça... Visiblement, c'était à toi de parler. Devais-tu te lever pour ça ? Les coutumes différaient entre deux régions d'un même pays... Alors entre deux univers... Tu devais improviser en espérant ne pas offusquer qui que ce soit d'assez influent pour pouvoir te causer des problèmes.

Eh bien, vous semblez être assez direct par ici... Ce Tarō ne vient-il pas de dire que je suis un champion ? Je m'aurais attendu à un accueil digne de ce rôle !

Tu ne pus t'empêcher de commencer avec ton sale humour, un ton léger suivis d'un petit rire... Ça devait être pour ça qu'on ne te demandais jamais de parler. C'était surement très peu approprié, autant te reprendre tout de suite...

Allez allez, je vous pardonne ! Donc, pour ma maladie... Si je vous dit "tuberculose", ça vous parle ?

Tu l'avais tutoyer instinctivement... Tu n'avais pas vouvoyé personne depuis des années après tout, tu avais perdu cette habitude et cela pourrait éventuellement te poser problème. Tant pis, c'était fait, tu avais parler selon ta nature, rien de plus. Cette histoire de héro, de champion... Et cette sorcellerie qui vous avaient fait voyager, entre tout ça tu ne savais plus où te placer exactement, tu étais sensiblement déstabilisé et tu oubliais certains détails qui avaient pourtant toute leurs importances.  Avais-tu gaffé ? Si oui, jusqu'à quel point ?
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Ven 24 Oct - 4:03




A mesure que tu parles, l'ambiance semble de plus en plus pesante. Le silence règne dans la sale du trône, mais tout ce que tu peux voir, c'est ton accompagnateur trembler à côté de toi. Comme si il redoutait ce qui allait arriver, ce que tu venais de déclencher.

Pardonnez-le, majesté, il ne SILENCE !

Il semblerait que notre invité ai besoin qu'on lui apprenne les manières.

En un instant, tu te retrouves plaqué au sol, comme si un mur s'était écroulé sur ton dos. C'est presque insoutenable, tu es incapable de faire le moindre mouvement et tu vois le sol autour de toi se craqueler sous le poids de ce qui semble être ton blasphème.

Tu apprendras à m'adresser la parole avec le respect qui m'est du, humain. Je suis Ryujin ! Roi de Wu, Empereur des Mers, et je serai TON Roi. Il n'existe rien que je sois capable de guérir. La misérable maladie qui te ronge ne fera pas exception à cette règle.

Tu sens une atroce et terrible présence s'approcher de toi, mais tu es toujours dans l'incapacité de ne serait-ce que bouger le petit doigt.

Je vais te soigner, mortel. Sache que ta vie sera à moi. TU m'appartiendras et tu agiras selon mes ordres. Accepte et tu pourras vivre un peu plus longtemps dans notre monde. Refuse et tu ne sortiras pas vivant de ce palais.

Le ton est menaçant, incroyablement menaçant. Au final, on dirait que tu n'as pas vraiment le choix, mais après tout... Mourir pour mourir...

apparence du PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Ven 24 Oct - 13:47


Tu ne sais pas encore si tes paroles ont été bien accueillis ou bien  si elle ont outragé celui qui ne c'était pas encore présenté mais que tu savais influent et respectable. Tu n'osais toujours pas regarder devant toi, comme si tu sentais que tu n'avais pas le droit de le regarder, mais en jetant tes yeux à ton côté en direction de Tarō, tu le voyais tout tremblant, sûrement de peur même si tu ne peux discerner son expression : masque oblige. C'était donc grave à ce point ? Pourtant, tu a été gentil tu trouve... Tu aurais pus sortir bien pire que ça ! Déjà que ce soit un miracle que tu te sois agenouillé ... Il ne fallait pas trop t'en demander quand même.

Il semblait vouloir prendre ta défense en implorant le pardon, mais il fût rapidement coupé par un imposant ordre le réduisant au silence le plus total. "Ce qu'il était mal élevé ce type !" pensas-tu à l'intention de lui que tu n'avais pas encore vu. Aussitôt ta pensée passée, tu sentis une force incommensurable sur toute ta personne. Ce n'était pourtant pas des gardes qui auraient pu se jeter sur toi afin de te plaquer au sol non, tu ne sentais aucune présence humaine te toucher, mais pourtant tu te sentais attirer au sol comme un rocher qui déboule une falaise est attiré par le bas. Rapidement, tu es couché à plat ventre sur ce plancher de riche, cette situation n'était pas des plus enviable, visiblement il n'avait pas apprécié la manière dont tu t'étais adressé à lui. "Apprendre les manières" avait-il dit ? Baliverne... Tu n'en avais pas besoin, ta vie n'avait pas besoin qu'on l'entrave avec ces stupidités; être poli rendait les choses beaucoup moins amusante et tu sentirais perdre ton charme en parlant autrement que la manière dont tu le faisais depuis si longtemps. Ta tête étais tournée vers la personne qui t'avais emmené ici, tu ne savais pas trop comment juger cette personne... T'avait-elle réellement piégé ? Tu ne pouvais pas dégainer aucune arme, tu sentais que ton corps était tout engourdis, qu'il ne répondrait pas si tu lui disais de bouger... Quel sentiment d'impuissance, c'était plus que désagréable, autant mourir tout de suite plutôt que de rester ici, incapable, dix minutes de plus.

Tu sentis que tes oreilles allaient exploser quand l'inconnu sans nom et sans visage t'adressât de nouveau la parole, il avait perdu le ton serein qu'il avait employé au début pour prendre une voix beaucoup plus imposante et sévère... Ouai, tu l'avais très visiblement contrarié, tant pis.

Roi de Wouh ? Empereur des Mers ? Voila des titres que tu entendais pour la première fois... Par contre, Ryujin, ça c'était clairement Japonais ! Tu ne connaissais pas personnellement de gens portant ce nom, mais tu avait souvent entendu ce nom en te promenant dans les rues de Kyoto. Si tu en avais l'occasion un jour, tu mènerais surement ta petite enquête à ce sujet... Le plus important pour l'instant était que tu avait bel et bien affaire à un roi... Rien que ça ! Ce Tarō c'était bien moqué de toi... "Assez noble" mon cul oui ! Il y a une différence claire entre un notaire et un roi ! C'était la toute première fois de la vie que tu t'adressais à ce genre de personne, c'était surement une fois de trop ... Tu n'es pas taillé dans le même bois que ces gens, vous faites partie de deux monde totalement différent. Certain arrivent à concilier guerrier et homme de cours, mais tu ne faisais clairement pas parti de ce groupe de gens.

Alors que tu ne peux rien voir concrètement de ce qui se passe devant toi, tu le sens s'approcher, telle une fatalité que l'on redoute. Il dit pouvoir te soigner... Ça serait le pied, les médecins que tu avait consultés t'avaient tous condamné à une mort certaines. Et même l'Ochimisu n'avait réussi à enrayer le mal en toi, ne faisant que rajouter d'autre malheurs à ta vie. Ensuite, avait-il dit "Mortel" ? Pour qui se prend-t-il ? Peut être est-il un roi, mais pas un immortel, ça tu ne pouvais le concevoir. L'immortalité n'existe pas, tu en es convaincu et ça peut importe l'univers duquel on viens. Cela suffisait à t'agacer encore plus, ce que tu donnerais pour lui trancher la gorge, là, maintenant, juste afin de lui montrer que lui aussi peut mourir... Néanmoins, il coupât court à tes idées d'assassinât en parlant d'agir sous ses ordre. Toi ? Le servir ? Et puis quoi encore ? Il ne le méritait clairement pas, juste au vu de la façon qu'il te traitait en ce moment-même. Pour lui tu n'étais qu'une limace rampant à ses pieds, un pion inutile. Non, tu valais beaucoup mieux que ça ! Tu savais avoir une valeur plus importante ! Mais cet idiot ne le voyait pas... Il n'y avait bien que Kondō-san pour ne pas rester aveugle à ce fait. C'était le seul homme que tu voulais servir, le seul homme qui méritais ta loyauté la plus totale.

Tu te sentais piégé, la situation était plus que désagréable. Surement aurais-tu préféré mourir sur ce mont hier, pourquoi diable être ici ?

C'est alors que cette phrase te revint en mémoire. Cela remonte à bien longtemps, quand tu n'avais encore que neuf ans et que tu venais d'être recueillis au Dojo Shieikan par Kondō-san... "Rien n'arrive pour rien." la scène, tu t'en rappelais très bien, comme si c'était encore hier... Une larme perlât à ton œil contre ton gré, sans même que tu puisse l'essuyer ou la cacher du revers de ta main. Tu te sentais humilié... Mais si tu étais ici et en vie, ce n'était pas pour rien. Si Kondō-san avait raison, tu avais encore un rôle à jouer, quelque part, dans ce monde ou dans l'autre. Et pour cela... Tu devais vivre. Tu rageas intérieurement à l'idée de te soumettre à un autre homme que Kondō-san, mais tu devais te résoudre... Tu parlas en serrant les dents, en voyant bien que cela ne faisait pas totalement ton affaire bien au contraire.

Vas-y ... Fait ce que tu as à faire.

Cette phrase démontrait que tu acceptais ton sort malgré tout... Tu n'en étais nullement heureux, mais c'était une situation de non-choix après-tout.

© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Maître du Jeu ~
~ Maître du Jeu ~


Messages : 115
Date d'inscription : 05/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: ∞
Exp:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Ven 24 Oct - 17:37




A peine prononces-tu tes quelques mots, tu acceptes ton destin, tu acceptes le contrat de Ryujin. L'emprise qu'il semblait avoir sur toi jusqu'à présent se dissipe alors.

Très bien, voila qui est fait.

Sa voix est redevenue calme et presque chaleureuse, comme à ton arrivée. Tu le sens s'éloigner de toi, comme pour retourner tranquillement sur son trône.

Pardonne mes actes, Okita Sōji. Tu ne le sais sans doute pas, mais en ce bas monde, seuls les Rois sont capables de blesser les autres Rois. Cependant, un sorcier d'un autre royaume a trouvé un moyen de contourner cette règle ancestrale. Il vous a invoqué vous, champions, venant d'autres mondes et par conséquent, n'étant pas régis par les règles du notre. Votre rôle premier sur nos terres est de tuer les Rois.

En levant les yeux, tu peux voir le roi assis plus haut, souriant. Tu te sens... mieux. Comme si la maladie s'était simplement évaporée de ton organisme.

J'ai passé un contrat avec toi, j'ai échangé ta maladie contre une partie de mon être. Tu ne mourras donc pas dans un avenir proche, mais en contrepartie, il te sera impossible de prendre les armes à mon encontre. Tu es pour le moment loin d'avoir la force nécessaire pour affronter un Roi, donc je ne te demanderai rien tant que tu n'auras pas retrouvé toutes tes capacités.

Il semble avoir terminé, comme si il te congédiait à présent.

Oh ! Une dernière chose. Ayant fusionné une partie de mon être avec le tien, tu seras capable de communiquer avec moi en cas de nécessité.

apparence de Ryujin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

~ Indécis ~
~ Indécis ~


● Disponibilité ● : On se fait une bouffe ?!
Messages : 30
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille de Personnage
Niveau: 7
Exp:
4/5  (4/5)

MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   Ven 24 Oct - 23:48


Il ne fallût que quelques secondes à peine pour sentir la force qui pesais sur toi s'amoindrir peu à peu. Calmement, il disait que "c'était fait"... Qu'est-ce qui était fait au juste ? Qu'il s'exprime plus clairement quoi... Tu osas bouger tes doigts, comme pour tester si tu étais de nouveau libre de tes actes. Tu l'étais effectivement et tu en étais très heureux. Il s'était calmé et toi tu pouvais de nouveau bouger... Que demander de plus ? Tu ne te fis pas prier pour te relever en passant tes mains sur tes vêtements par reflexes avant de remarquer que... Bah... Ils n'étaient juste pas sales du tout. Ce tapis était plus que bien entretenu; tu n'en attendais pas moins de cet endroit.

Puis tu dû assimiler beaucoup d'information en très peu de temps... Premièrement, d'où connaissait-il ton nom complet ? Tu ne te rappelle même pas t'être présenté, que ce soit à Tarō ou encore à ce roi bidon. C'était tout à fait illogique... Comme bien d'autre chose l'était dans ses paroles depuis le début d'ailleurs. Et cette histoire de roi tuable que par d'autre... Ça te demanderais du temps d'adaptation et de compréhension, pour sur. Ce que tu compris également, c'était que tu devais ton arrivé en ce monde à un sorcier d'un autre royaume... Bien... Était-il toujours vivant ? Tu l'espérais... Ça serait triste qu'il soit mort après tout, tu devais toi-même l'envoyé à sa tombe, non ? Tuer le sorcier, bien... Très bien. Ensuite il te dis que tu étais destiné - ou du moins capable - de tuer les roi... Si tu avais envie de tuer un roi, c'était bien lui pour le moment. Tu avais le meurtre facile, t'avait-on souvent dit...

Maintenant que tu es levé, sans savoir si tu le pouvais ou pas, tu t'en fichais au final rendu là. Tu ne considérais pas qu'il méritait ton respect après t'avoir accueillis et parler de cette façon. Cette fois, tu levas la tête, pour enfin voir qui c'était ainsi joué de toi : il avait tout d'un roi, en effet... (Tape Masaki pour pas avoir de description physique ou d'image de lui ewe). Tu étais en compagnie de gens qui ne te convenaient pas... Ce n'est pas ton monde tout ces trucs gracieux et magistraux... Tu étais beaucoup mieux dans la bataille ou dans les soirées festives.

Il avait parlé du départ de ta maladie... Non... aussi simplement ? Tu n'y croyais pas. Tu n'avais aucun moyen de prouver qu'elle était là ou non; seules les crises pouvaient le prouver... Tu saurai bien assez tôt s'il avait menti ou non finalement, ce n'était qu'une question de temps avant de voir si tes crises recommenceraient ou non. Et cette histoire de contrat... Comment dire... "Pfffff" ? Ouai, ça résumait bien tes pensées, oui... Ta simple réponse avait donc sceller ce dit contrat ? Ce n'était pas très fairplay tout ça... Et lui appartenir ? Il ne ce gênait pas ce mec ! Naméoh ! Il t'interdit de lever la main contre lui ? La belle affaire... C'est dommage, tu en avais bien envie. Pourquoi ne pas essayer alors ? Non, tu avais plus de jugement que ça, il t'avait bien démontrer qu'il - ou que quelqu'un ici - maitrisait une magie qui t'était totalement inconnue et qui pouvait te plaquer au sol en un instant. Et que signifiait "Quand tu aura retrouvé toutes tes capacités" ? Que connaissait-il de tes capacités ? Absolument rien... Frustration. Tu ne comprenais pas d'où il tirait toute ces conclusions et sa façon de t'imposer sa vision des choses. Tu en avais plus que marre.

Aussitôt que tu tournas les talons, fermement décidé à partir, il te dit avant que tu ne parte que vous aviez fusionné ... Un instant, quoi ?

Fusionné ? Avec ce type ? Communication ? Uniquement l'idée de partager quelque chose avec cette personne - quoi que ce soit - te faisait frissonner... Tout ce qu'il t'avait dit t'étais plus ou moins abstrait, enfin pour le moment. À peine réveillé dans cet endroit que tu te sentais déjà prit dans des rapports de force où tu ne faisait nullement le poids, prit dans des intrigues qui ne te concernaient pas, dans des conflits qui ne t'impliquaient pas directement. Tu sentais qu'on cherchais à se servir de toi, purement et simplement au même titre qu'un esclave sans raison et sans conviction propre à lui-même. Tu ne lui répondis pas immédiatement, ni même à ce Tarō... Tu sentais que tu aurais de nouveau affaire à eux, que tu le veuille ou non de toute façon. Alors que tu allais franchir les grandes portes pour sortir de ce lieu qui ne te représentait pas, tu levas ta main pour les saluer, sans même te retourner en parlant plus pour toi que pour eux.

C'est ça... À plus.

On ne distinguait dans ta voix ni soumission ni enthousiasme. Un timbre de voix neutre, calme sans être pour autant désespéré. Tu souris légèrement en sortant de cet endroit. Tu en avais assez entendu pour aujourd'hui. Tu te sentais bien, en forme... Tu pris une grande respiration une fois à l'extérieur. Tu t'étiras sans gêne devant les portes de cet endroit. Tu craque ton cou à gauche, puis à droite. Levant les yeux au ciel; tu étais bien content de t'être séparé de ces deux inconnus ! Bon, où allez maintenant ? Il devait peut être y avoir un quartier chaud ici ... Ouai, ça serait ta prochaine recherche !

... Ou pas, tu n'avais toujours rien pour te payer quoi que ce soit.

Tu rias de ta situation désespérante... Tu n'étais pas du genre à t'apitoyer sur ton sort. N'empêche, tu avais beau te dire que tout ça ne venait pas d'arriver pour rien... Tu voulais bien croire ton mentor, mais quelle était la signification de tout ça ? Était-ce un malheur qui est venu s'abattre sur ta personne ? T'envoyant dans un monde qui n'est pas le tiens, où tu ne connais absolument rien et où tu es laissé seul à toi-même, sans rien pour y survivre ? Ou peut être devais-tu voir cette situation comme une deuxième chance ? Une récompense pour tes bons services ? ... Il était trop tôt pour le dire, mais ce que tu pouvais affirmer présentement, c'était que ça ne s'annonçait pas de tout repos ! À savoir si tu pourrai encore vivre assez longtemps pour t'amuser... C'était une autre histoire.
© Wayke


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
   Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?   


Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce là ta récompense ou ta sanction ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Renom-Wanted-Récompense RP.
» Système de récompense
» Michaela - Demande de récompense.
» Système de récompense saison 3
» A la poursuite de la récompense (pv Nindaeï) -[Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Multivers Mangas] Sasurai no Sekai :: 角色扮演 - Rôle play :: Royaume de Wu :: Capitale - Ryūgū-jō-